The Tuba’s Trip

Thomas Leuleu est le tubiste le plus connu de la musique classique. Le conservatoire et les classes de musique de chambre le conduisent brillamment à de nombreux concours. En 2012, il remporte les Victoires de la Musique Classique dans la catégorie ‘Révélation soliste instrumental’. Il est reconnu internationalement comme le meilleur tubiste.

Thomas Leuleu, frustré de voir que le tuba est considéré comme un instrument de second plan, il travaille avec des arrangeurs pour permettre à son instrument de prendre le devant de la scène.

Et c’est ainsi que nous avons assisté à un spectacle abouti et non à un concert stricte. Nous sommes embarqués dans ses délires en parcourant  le monde, de Broadway, au beat africain, aux rythmes latinos, à la Pop et au Rock. Il est accompagné de Laurent Elba, Jérôme Buigues, Jean-Jacques Elangué, Sam Favreau et Philippe Jardin.

Pour l’écouter cliquer sur l’image :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Théâtre

Confident Royal de S. Frears

Synopsis : L’extraordinaire histoire vraie d’une amitié inattendue, à la fin du règne marquant de la Reine Victoria (J. Dench). Quand Abdul Karim (A. Fazal), un jeune employé, voyage d’Inde pour participer au jubilé de la reine Victoria, il est surpris de se voir accorder les faveurs de la Reine en personne. Alors que la reine s’interroge sur les contraintes inhérentes à son long règne, les deux personnages vont former une improbable alliance, faisant preuve d’une grande loyauté mutuelle que la famille de la Reine ainsi que son entourage proche vont tout faire pour détruire. A mesure que l’amitié s’approfondit, la Reine retrouve sa joie et son humanité et réalise à travers un regard neuf que le monde est en profonde mutation.

 

Notre avis : Après ‘The Queen’, le réalisateur nous fait vivre un moment oublié de la reine Victoria. La cour est mise sens dessus dessous par l’arrivée d’Abdul. Les jalousies vont s’amplifier sous l’emprise du musulman ; la reine est surprise par cet homme et revit. Le racisme des nobles britanniques à l’égard des sujets colonisés et le mépris sont abordés. Le plus odieux est le futur roi Edouard VII (E. Izzard). Lady Dench multiplie les morceaux de bravoure. Qu’elle joue l’enthousiasme ou la douleur, la colère ou la tendresse, elle est toujours précise, juste. Des scènes sont comiques par l’absurdité des situations. A voir.

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Un petit tour au Canada et puis s’en va

Que faire en deux jours au Canada à 150km à l’ouest de Toronto? J’étais à Stratford, cité réputée pour le festival de Shakespeare qui dure un mois et aussi d’autres festivals théâtraux sur 6 mois.

Je suis allé voir le Fort-Georges à Niagara on the Lake. Ce fort a été construit par les britanniques afin de protéger l’embouchure de la rivière et le village des envahisseurs américains. La population était partagée entre le sentiment de sécurité et d’insécurité par les britanniques et les américains. Ils étaient plutôt neutres et condescendants.

La visite  était ponctuée de scènes vivantes. Les bénévoles nous expliquaient la vie du fort; maniement des armes, les instruments de musiques et vie du quartier des officiers.

Le village de Niagara-on-the-Lake est très typique, les rues sont bondées de touristes avec les magasins de souvenirs et de restaurants. Du déjà vu dans les villages classés qui sont dénaturés.

Pour plus d’information : parcscanada.gc.ca/fortgeorge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le lendemain, je suis allé faire des emplettes dans un  outlet de jeans. A coté, il y a un marché tenu par une communauté mennonite, protestants anabaptistes au mode de vie en marge de la modernité et niant la théorie de l’évolution.

Poster un commentaire

Classé dans Nos sorties

Les Misérables Mise en scène de M. Montel au théâtre de Fontainebleau

Le théâtre de Fontainebleau démarre la saison 2017/2018 par un monument de la littérature. Mettre en scène 1800 pages en 1h30, représenter les barricades, l’auberge, l’usine tout en respectant le génie Hugo est une belle gageure pour Manon Montel, metteur en scène, qui interprète Fantine et Gavroche.

L’histoire est racontée par Mme Thénardier avec sa gouaille et son accordéon.

Mis à part Anatole de Bodinat (Jen Valjean), Léo Paget (Marius), Claire Faurot (Mme Thénardier), tous les comédiens interprètent deux rôles.

Très belle soirée.

Pour en savoir plus : https://www.chouchenko.com/les-miserables/

Poster un commentaire

Classé dans Théâtre

Le Jeune Karl Marx de R. Peck

Synopsis : 1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s’organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage.
Karl Marx (A. Diehl), journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny (V. Krieps) où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels (S. Konarske), fils révolté d’un riche industriel Anglais.
Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer ». Entre parties d’échecs endiablées, nuits d’ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

Notre avis : Entre Marx, le bourgeois en rupture de ban, et Engels, l’héritier d’un riche industriel du textile qui préfère la compagnie des ouvriers à celle des capitalistes, la complicité est quasi immédiate. Le réalisateur s’est concentré sur une période de 5 ans entre sa première arrestation 1843 à la publication du Manifeste du parti communiste en 1848. Les joutes oratoires parfois violentes sont magnifiques, les deux compères s’étonnent de leurs audaces. Leurs épouses, Jenny Marx et Mary Burns, compagne de F. Engels,   les soutiennent et les épaulent.

Poster un commentaire

Classé dans Cinema

Faute d’amour d’A. Zvyagintsev

Synopsis : Boris (A. Rozin) et Genia (M. Spivak) sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans (M. Novikov). Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Prix du Jury Cannes 2017

Notre avis : Le film nous parle de la Russie de Poutine. La disparition de l’enfant pourrait faire penser que le couple va se retrouver pour rechercher l’enfant. Mais rien de tout cela. Le vide entre le couple s’agrandit et l’amour pour l’enfant est néant. La mère reproduit ce qu’elle a subie par sa mère et le père ne s’occupe pas de l’enfant. La police est débordée, heureusement qu’une association, spécialisée des recherches d’enfants, est là. Film dramatique et noir, la musique est glaçante comme le paysage et la société russe. A voir

Poster un commentaire

Classé dans Cinema

Le Redoutable de M. Hazanavicius

Synopsis : Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu’il aime, Anne Wiazemsky (Stacy Martin), de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde.
Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoïste hors système aussi incompris qu’incompréhensible.

Notre avis : Entre hommage et dérision, le réalisateur ponctue son récit de trouvailles de mise en scène : images en noir et blanc négatif, séquence sur la nudité gratuite au cinéma. Louis Garrel interprète a merveille de rôle de Godart avec son zozotement. Film divertissant accessible.

 

Poster un commentaire

Classé dans Cinema